"Lo concours dé cabreta ès tornat..." 1887...2014 ...
Les concours de cabrette n'existent plus dans le Cantal depuis environ 30 ans, les derniers s'étant déroulés à Aurillac vers la mi-Juillet, jusqu'au début des années 80. Le seul continuant à exister est celui de Paris, organisé par l'association "Cabrettes et Cabrettaïres" depuis 1961. Il a lieu tous les trois ans.

Le premier concours de Cabrette à Vic-sur-Cère a été organisé par Auguste Bancharel, rédacteur en chef du journal "L'avenir du Cantal". Il a eu lieu en 1887 et c'est Marcelin Girbal de Maurs-la-Jolie qui obtient le premier prix. L'année suivante, en 1888, c'est Antoine Bouscatel, alors âgé de 21 ans, qui remporte le concours. A cette époque, les concours de cabrette ont un véritable engouement et sont présents dans toutes les manifestations importantes. Ils créent une émulation entre les Cabrettaïres qui se déplacent depuis Paris et distraient un public bourgeois qui vient en cure dans la vallée de la Cère mais aussi un public populaire amoureux des traditions.

En 1891, lors de l'inauguration du viaduc de Garabit par M. Yves Guyot, Ministre des Travaux Public, les Cabrettaïres affluent de tous le Massif Central et de Paris. C'est un événement mondial : en effet, jamais un tel projet n'avait vu le jour, le viaduc de Garabit devient le plus haut pont du monde. Une foule immense s'est rassemblée sur la place des tilleuls pour écouter les maîtres sonneurs.

C'est sous l'impulsion de l'association "Spectacle en Carladez" que le Cantal, et plus précisément Vic-sur-Cère, a renoué avec la tradition des concours de Cabrette, le samedi 8 novembre 2014. Le concours placé sous la direction artistique de Didier Pauvert a tenu toutes ses promesses : virtuosité, rigueur, diversité et amitié étaient au rendez-vous !
Le concours comprend trois catégories : "Débutant", "Espoir" et "Confirmé". La notation porte principalement sur la sensibilité, l'interprétation, l'expression, la justesse, la cadence, la technique, de la maîtrise et des variations mélodiques. Les candidats avaient rendez-vous à 14h00 à la salle du "temps libre" pour se familiariser avec les lieux et répéter encore une dernière fois.
Venus du Cantal, du Puy de Dôme, de l'Aveyron et de Paris ils tiennent à faire de leur mieux et ont à cœur d'illustrer que la Cabrette est un instrument vivant !

A 15h00, le coup d'envoi est donné sur la scène de la salle polyvalente. Le public a répondu présent, beaucoup de Cabrettaïres sont présents dans la salle…mais il est vrai qu'il faut beaucoup de courage et de travail pour se présenter à un concours...

Dans chaque catégorie, les candidats tirent au sort leur ordre de passage, puis chacun s'installe sur une chaise au milieu de la scène face au public.

Le jury ne voit pas candidats, afin que seule l'ouïe soit juge. Les prix ont été décernés par un jury composé de Didier Pauvert, Victor Laroussinie, Président de Cabrettes et Cabrettaïres et Fabrice Lenormand, Vice-Président du CDMDT 63 "Les Brayauds"...

Catégorie "DEBUTANT"" :
1er Andéol Valadier
2ème Pierre-Antoine Battut
3ème Alexane Deltrieu.

Catégorie "ESPOIR" :
1er José Chelmas
2ème Fabienne Mayeux.

Catégorie "CONFIRME" :
1er : Vincent Prat
2ème Emmanuel Grégoire
3ème Sam Chiang.

Didier Pauvert puis Florence Poret, à l'initiative du projet, prirent la parole pour féliciter tous les candidats et les remercier de leur participation. Ils remercièrent également l'association Cabrettes et Cabrettaïres et l'AMTA pour leur coopération ainsi que Michel Esbelin pour sa mini-conférence où il raconta l'histoire de ces fameux concours de cabrette à Vic-sur-Cère et des Cabrettaïres de l'époque.

Après la remise des prix, tout le monde se retrouvera autour du verre de l'amitié près du bar où des panneaux didactiques retraçaient l'histoire des concours de Cabrette dont celui de Vic-sur-Cère en 1887… La journée s'est terminée autour d'un excellent repas, suivi d'un bal, où se succèdent les formations présentes en scène ouverte. Longue vie au concours de Cabrette de Vic-sur-Cère !