Le temps semblait avoir glissé sans avoir trouvé prise...

Le 14 juin dernier, Cabrettes et Cabrettaïres a organisé son traditionnel repas de fin d'année. Pour la première fois, Victor Laroussinie n'avait pas donné rendez-vous à ses sociétaires à la Galoche d'Aurillac… le lieu où, depuis près de soixante ans, les musiciens de Cabrettes et Cabrettaïres se sont retrouvés régulièrement, pour partager notre musique traditionnelle, faisant ainsi résonner les cabrettes, les accordéons et les vielles.


En effet, bien que les restaurants auvergnats fassent de la résistance face à la multiplication des bars à tapas, restaurants américains, cubains, marocains et autres, l'antre des Cabrettaïres à Paris était là encore…. Ce lieu, où le temps semblait avoir glissé sans avoir trouvé prise, dans cette rue mythique qu'est la rue de Lappe, on avait presque fini par croire que l'enseigne de la Galoche d'Aurillac resterait éternelle…mais… la réalité économique a repris ses droits !


Une page de l'histoire de la rue de Lappe et des Auvergnats de Paris s'est donc ainsi tournée... et, à l'image d'une renaissance, une nouvelle page s'écrit désormais au "Fleurus Café ". Ainsi, tout près de la place de l'étoile à Paris, ce café/brasserie parisien, tenu par nos compatriotes Véronique et Jean-Jacques Noyer, enfants du pays de Bozouls, est le symbole de cette nouvelle génération née à Paris. Pourtant résolument ancrée dans la modernité, elle est fière de son histoire, de ses héritages, active à mettre en avant les ressources de nos régions, et heureuse de promouvoir sa culture et ses traditions.

Avec sourire, gentillesse, et générosité, Véro et Jean-Jacques nous ont ouvert leurs portes et nous les remercions de leur accueil. Il est 20 h 00, le temps des joyeuses retrouvailles est arrivé. Tour à tour, les élèves, les professeurs arrivent avec leurs instruments portés à bout de bras, qui une Cabrette, qui un accordéon chromatique, voire un diatonique ou une vieille à roue.
Pour ne pas manquer à la coutume, le rassemblement a lieu devant le comptoir pour savourer un ou deux ou… apéritifs et ainsi trinquer à cette fraternité qui nous rapproche. Les yeux pétillent de bonheur, des éclats de rire jaillissent. On devine le plaisir de se retrouver, tellement l'ambiance est chaleureuse.


Après un repas savoureux et généreux qui valait le coup d'oeil et de fourchette, la musique reprend ses droits. Les notes de musique s'envolent et s'éparpillent en mille éclats…

transformées en étoiles filantes par nos vielles, cabrettes et accordéons,

elles s'envolent jusqu'à la place de l'Etoile qui nous indique une convergence de routes… à l'image, d'ailleurs, de ces musiciens de tout âge, dont la convergence et la complicité rayonnent visiblement au regard des chanceux qui les écoutent...

La soirée s'est terminée vers 2h du matin. Autour d'une coupe de champagne, le Président Victor Laroussinie a donné rendez-vous à tout le monde le 15 juillet au stage de St Flour pour faire à nouveau sonner la Cabrette et la cloche de l'Ecole de la Présentation…

Un grand merci à tous, et bien évidement en particulier aux professeurs bénévoles pour leur dévouement. Ils œuvrent tout au long de l'année à transmettre ce savoir-faire, devenu une passion : Françoise Danger, Guy Letur, Jacques Rouvellat, Michel Pomier, Pascal Pichonnier, Xavier Hoiret, Gilles Fayes, Arnaud et Olivier Rouvellat.